Les bienfaits détox du citron

Les bienfaits détox du citron

Après tous les abus alimentaires des fêtes de fin d’année, notre corps et nous même avons envie de se purifier et de se détoxifier.



Et pour cela un ingrédient souverain : le citron ! Nos organes chargés de la digestion et de l’élimination (l’estomac, le foie, les reins, les intestins…..) ne parviennent plus à assurer leur fonction comme il faut c’est pourquoi l’organisme se trouve comme engorgé d’où les kilos en plus, un teint brouillé, des ballonnements, des nausées et une grande fatigue. 

Et c’est là qu’intervient le citron  qui est souverain pour faciliter la digestion, doper l’élimination des toxines, drainer l’eau en excès et brûler les graisses. Le citron outre sa géniale vitamine C renferme de multiples substances dont des minéraux comme le potassium, des flavonoïdes, de l’acide citrique etc. C’est donc un précieux allié à intégrer à un menu équilibré riche en fruits et en légumes et pauvre en sucres et en viandes. Essayez le jus de citron le matin, à jeun ou pas, juste après le pressage avec deux tiers d’eau plate fraiche ou tiède car l’eau chaude tue la vitamine C. 

 Ainsi le jus, le zeste, la pulpe de citron peuvent être introduits à votre alimentation. 

Vous avez peur qu’il attaque votre estomac ? 
Sachez que sous sa saveur acide se cache une action alcalinisante, c'est-à-dire rééquilibrante pour le PH de l’organisme. Cependant en cas d’ulcère ou s’il engendre des brûlures d’estomac ou d’œsophage, mieux vaut réduire les quantités et l’associer à des aliments ou des liquides qui l’adoucissent. 

 Comment bien choisir son citron ?  
L’idéal est bien sûr de choisir un citron bien mûr, bio ou au moins « non traité après récolte ». Choisissez un fruit ferme, lourd avec une écorce fine, lisse, brillante et d’un beau jaune éclatant. Les fruits à la peau rugueuse et épaisse sont propres en jus et en chair. Pour le conserver il se place dans le bac du réfrigérateur et se garde ainsi 2 à 3 semaines, contre 1 à 2 semaines à température ambiante. Une petite astuce si vous voulez le conserver plus longtemps : placez-le au frais dans un récipient d’eau fraiche que vous renouvellerez tous les jours. Il se conservera ainsi jusqu’à 3 mois sans rien perdre de ses propriétés. Une fois entamé, posez la partie entamé dans une soucoupe avec un peu de vinaigre et le consommer rapidement. Si vous ne trouvez pas de citron bio, lavez la peau à l’eau et au savon de Marseille et poru en extraire le maximum de jus sortez le du frigo à l’avance et placez le dans l’eau chaude quelques minutes. 

Les zestes prélevés sur une peau propre peuvent être congelés pour réaliser à loisir des recettes sucrées ou salées. Et pour changer un peu du traditionnel citron jaune, pensez au citron vert autrement appelé lime dont l’acidité marqué permet de cuire les aliments comme le poisson et apporte une notre d’exotisme, le yuzu cette variété de citron japonais dont la saveur moins acide rappelle le pamplemousse ou la mandarine et qui est idéal dans les préparations sucrées ou le combava originaire d’Indonésie au délicat parfum de citronnelle dont le zeste, le jus et les feuilles s’utilisent en cuisine ou en boisson ! 

 Alors n’hésitez pas à miser sur le citron qui donne un coup de pouce aux reins pour filtrer les liquides et au potassium qui booste l’élimination de l’eau stagnante mais aussi à ses fibres qui accélèrent l’évacuation des déchets au niveau des intestins. Ce petit fruit jaune regorge d’antioxydants qui aident l’organisme à neutraliser les substances toxiques. A adopter d’urgence !
Qu’en est-il des pilules contraceptives ?

Qu’en est-il des pilules contraceptives ?

Avec la polémique et l’interdiction à la vente du médicament anti-acnéique prescrit en tant que pilule Diane 35 et de ses copies génériques, les jeunes filles et les femmes s’affolent, sachant que 2.5 millions de femmes sont concernées par les pilules de 3e et 4e génération.

Mais qu’en est-il réellement ?

Le ministère de la Santé recommande à toutes les femmes prenant Diane 35 ou ses génériques de ne pas interrompre le traitement subitement mais de faire appel à son médecin ou son gynécologue pour trouver la bonne médication.

En cas de doute et de questions, l'agence du médicament (ANSM) a donc ouvert mercredi un numéro vert gratuit pour répondre aux inquiétudes des femmes qui prennent des pilules contraceptives de 3e et 4e génération.

Du lundi au samedi de 9H00 à 20H00, les femmes pourront appeler une équipe de téléopérateurs, encadrée par un médecin et des sages-femmes, au numéro vert ci-après : 0 800 636 636.

D’après le Professeur Even, président de l’Institut Necker et auteur avec Bernard Debré du Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux, il faut demander à son gynécologue une pilule mini-dosée de seconde génération.

Mais toutes les femmes sous pilule se posent actuellement la même question : quelle est la génération de ma pilule puisque cela n’est indiqué nulle part ?

Voici donc une liste pour vous aider à y voir plus clair.

Pilule de 3e génération :

- Carlin - Cilest - Cycleane - Desobel - Edenelle - Efezial - Effiprev - Désogestrel (Biogaran) - Gestodène (Actavis, Arrow, Biogaran, EG, Teva, Ranbaxy, Ratiopharm, Sandoz, Zentiva, Zydus, Winthrop) - Felixita - Harmonet - Meliane - Melodia - Mercilon - Moneva - Minesse - Minulet - Mirlette - Moneva - Optinesse - Perleane - Phaeva - Sylviane - Triafemi - Tricilest - Triminulet  - Varnoline

Pilule de 4e génération :

- Cerazette - Bélanette - Convuline - Drospirenone Ethinylestradiol Biogaran - Jasmine - Jasminelle - Microval - Rimendia - Yaz

Si vous trouvez votre pilule dans cette liste, n’oubliez pas qu’il ne faut pas interrompre le traitement subitement et référez-vous à votre gynécologue avant tout.
Les bienfaits de la douche froide

Les bienfaits de la douche froide

Tout le monde connait les vertus de la douche sur la santé.

La douche du matin qui remet en forme, dégourdit muscles et articulations et permet d’être partant pour la journée, la douche du soir qui nous nettoie de la pollution, de la sueur, du sable et du sel et celle bienfaisante que l’on prend après une séance de sport. L’utilisation de gel douche spécifique, de sa fraicheur, de son parfum est tout aussi importante.

Mais connaissez-vous les bienfaits de la douche froide ?
Depuis notre plus tendre enfance nous entendons parler des bienfaits de la douche écossaise (alternance de jet d’eau froide et de jet d’eau chaude) ou qu’il fallait se rincer les cheveux à l’eau froide pour stimuler leur brillance mais aujourd’hui c’est une série d’études qui foisonnent sur les bienfaits des douches froides sur la santé.

Dans un ouvrage paru au printemps dernier, "La vie et le temps/les nouveaux boucliers anti-âge" le Dr Frédéric Saldmann nous explique que pour vivre vieux il faut faire baisser la température corporelle ! Cela passe par l’alimentation bien sûr, mais pas agréable de s’affamer mais il nous parle des bienfaits d’une douche froide quotidienne. La douche froide s’attaque à la graisse brune et permet de la "brûler", donc de consommer des calories et de favoriser la perte de poids. Par ce mécanisme, la température corporelle baisse. Nos bourrelets sont composés de deux sortes de graisses: la blanche et la brune. Or cette dernière produit de la chaleur et fond quand il fait froid.

Le Dr Saldmann nous recommande donc de privilégier les douches froides et d’abandonner les bains chauds !! Ce qui a le mérite en plus d’être bon d’un point de vue environnemental ! Bien sûr il est hors de question d’y aller en force, il faut s’y habituer, commencer par diminuer progressivement la température de la douche, passer par l’eau tiède pour finir par 3 à 4 minutes d’eau froide. D’après le docteur Saldmann on perd 100 à 200 calories en 2-3 minutes sous un jeu d’eau à 20°.

5 minutes de d’eau froide (une fois que l’on est habitué bien sûr) provoque un afflux électrique dans le cerveau qui sécrète les fameuses endorphines qui ont un effet antidépresseur. Alors sachant que la douche froide agit en plus sur le stress, le sommeil et la fatigue, il serait temps donc de s’y mettre car ne dit-on pas que le froid conserve ? Autant commencer en été quand les températures extérieurs nous facilitent la tache non ?
Qu’est-ce que l’électrosensibilité ?

Qu’est-ce que l’électrosensibilité ?

A l’heure du Wifi, du bluetooth ou de la 3G certaines personnes souffrent d’une hyper sensibilité aux ondes magnétiques appelée électrosensibilité.

C’est une pathologie très handicapante dans l’univers dans lequel nous évoluons quotidiennement.
Il existe plusieurs symptômes de cette pathologie, comme des troubles dermatologiques qui provoquent des rougeurs au niveau de la face lors du travail sur écran, des picotements ou des sensations de brûlure à proximité d’appareils électriques. Mais aussi des troubles neurasthéniques et végétatifs.

Le système neurovégétatif contrôle le fonctionnement des organes internes. Il intervient dans la régulation de la digestion, du métabolisme, de la circulation, de la température corporelle, des sécrétions, de la reproduction, de l’homéostasie, de la respiration…

Le système neurovégétatif est composé du système orthosympathique et du système parasympathique. Ces systèmes ont des effets opposés sur les organes : ils vont soit stimuler, soit inhiber le fonctionnement de ces derniers, ce qui permet une régulation fine de leur activité. Certains patients électrosensibles rapportent de la fatigue, des maux de tête, des troubles du sommeil, des douleurs musculaires, de l’anxiété, des troubles digestifs (nausées), des troubles de la concentration et de la mémoire, des vertiges…

Mais d’autres symptômes ont été signalés, comme des troubles au niveau de la sphère ORL avec des picotements dans la gorge ou une irritation des yeux.

Beaucoup de ces symptômes peuvent s’apparenter à certains troubles couramment rencontrés dans la population en générale ou à d’autres maladies comme la fatigue chronique ou la fibromyalgie.
Le cas le plus connu est certainement celui de la Norvégienne Gro Harlem Brundtland, alors directrice de l’OMS qui a rendu public sa pathologie en 2002. Cette femme politique qui fut plusieurs fois premier ministre de Norvège est à l’origine du concept de développement durable.

Cette pathologie comme nous l’avons précisé plus haut est très handicapante et devient un problème. Le patient connait alors une souffrance autant physique que psychologique et voit une altération de son état général avec un état dépressif, de l’anxiété, du stress, allant jusqu’à éviter de sortir pour ne plus être exposer aux ondes extérieures.

Il voit toute sa vie tourner autour de ce problème, connait un fort absentéisme au travail voire carrément une incapacité de travail, des soucis financiers pour cause de déménagement ou d’aménagement de son habitat et surtout une grande incompréhension de la part de son entourage professionnel ou familiale d’où, bien souvent une isolation sociale………Un vrai cercle vicieux !
Il est bien difficile de se soigner en France de l’électrosensibilité puisque bien souvent les soignants parlent de maladies « psychosomatiques » mais une fois les pathologies médicales écartées et à partir de l’identification des conditions médicales, psychosociales et environnementales de la personne électrosensible, une prise en charge individualisée, multidisciplinaire et globale devrait être privilégiée.

Les thérapies cognitivo-comportementales s’avèrent les plus efficaces.